HOME » LIRIK LAGU » S » SINIK » LIRIK LAGU SINIK
  • Semua
  • Profil
  • Berita
  • Foto
  • Berita Foto
  • Video
  • Lirik

Lirik Lagu Faut Toujours un Drame - Sinik

X

TIPS PENCARIAN LIRIK FAVORIT ANDA

ANDA MENGETAHUI JUDUL DAN NAMA PENYANYI

  • Ketikkan nama penyanyi dan judul lagu, berikan tanda kutip di judul lagu, misal: Yovie "Menjaga Hati";
  • bila tidak berhasil, coba untuk mengilangkan tanda kutip, misal: Yovie Menjaga Hati; atau
  • dapat juga dengan mengeklik menu A B C D.., lalu cari berdasarkan nama artis. Yovie dimulai dengan Y, klik Y. Lihat daftar lagu, dan dapatkan yang Anda cari.

ANDA TAK MENGETAHUI JUDUL LAGU, TAPI MENGETAHUI NAMA PENYANYI

  • Ketik nama penyanyi, misal: YOVIE, akan muncul banyak halaman, telusuri dan pilih dari halaman-halaman tersebut; atau
  • klik menu A B C D E ... berdasarkan nama artis Y, cari Yovie, dan cari lirik yang Anda cari.

ANDA TAK MENGETAHUI JUDUL LAGU, TAPI MENGETAHUI SYAIR

  • Ketikkan penggalan syair yang Anda ketahui, misal:
    Tanpamu tiada berarti
    Tak mampu lagi berdiri
    Cahaya kasihmu menuntunku
    Kembali dalam dekapan tanganmu
  • Masukkan kata-kata penting. Misal: tiada berarti berdiri cahaya dekapan.
  • Hindari kata-kata yang berkemungkinan memiliki ada dua versi atau lebih. Misal: tanpamu dapat ditulis tanpa mu.

TETAP TIDAK DAPAT MENEMUKAN LIRIK YANG ANDA CARI

  • Pilih menu A B C D E ... berdasarkan nama artis atau judul lagu.
  • Bila masih tidak dapat menemukan lirik yang Anda cari, mungkin kami bisa membantu Anda. Silakan menghubungi kami.
Plus rien ne va, c’est tragique, il faut un drame pour réagiren 2006, les hommes sont bêtes et fragileil a falu un tsunami, des reportages en hélicopour se rendre compte que la Thaïlande était un pays pauvretout ces violeurs de filles, combien de Marc Dutrou faut-ilpour se dire que certains hommes ne m’héritent pas de vivre ?les tueurs de gosses, les david authia,3 enfants pour un Nokia, qui mériterait d’aller au Diable ?il fallait donc, des immeubles embraséspour que tu saches que sur Paris, tel sont les vies des sans-papierspour que tu saches comment c’est dur d’etre entasséde vivre en redoutant les explulsions, les étincellesune guerre pour savoir que les Texans étaient chaudsil fallait donc Oussama pour savoir qui était Georgesen bas, le clochard attend un signe de la hautc’est quand il meurt que tu te dis que tout ceci n’est pas digne d’un hommeun nazi au 2ème tour en Avril pour te rapellerque la couleur ça compte pour un colleur d’afficheils ont compris que le danger sortait de l’ombreque l’Europe étais visée depuis les attentats de Londresfaut-il des kamikazes en mal d’héroismepour comprendre que « terreur » c’est la racine du mot terrorismedes histoire à pleurer, des tombes à fleurirmoi j’ai trop de potes à Fleury, j’ai vu trop de mères appeuréesdepuis toujours l'euthanasie foutait la merdemalheureusement pour le savoir il a fallu le faire à Vincent Imbert27 piges, que les bavures soient déguiséesJacques Mesrine me rapelle que les tireurs venaient de l’ElyséeAu tribunal, tout ces connards me désolentle drame c’est que Omar n’avait tué personnequand la justice envoie ta vie dans un tunneldepuis le procés Outro, je sais que l’erreur est humainequ’il nique leur mère les politiques et les élusil a fallu 1 mois d’émeute pour que le maire soit élules mauvaises nouvelles sont toujours matinalesla vie d’un marginal ne vaut rien, n’oubliez pas l’ouragan Caterinails ont pigé que les élèves avaient la ragedepuis qu’une prof s’est prit un couteau dans la ratemême envers les mômes, l’homme devient bestialje l’ai appris en regardant la prise d’otage à Beslanoublie les sentiments, l’essence et le cimentreportage sur le chomage égal 3 000 licenciement et ouaion en a marre de ne pas être à l’abride ne bouffer que de la brique, pour être compris faut enculer la brinxstar ou anonyme, on pleure en chette-caMickael Jackson me rapelle que le bonheur ne s’achette pascrois moi, faire une carrière et tout niquer c’est difficilemais tout à changé quand Loana s’est fait baisé dans la piscinecomprennez la souffrance de tout ces motsest-ce que les gens me regreterront quand je serai mort ?plus rien ne va, c’est tragique, les hommes sont bêtes et fragileseul un drame les fait réagir